DĂ©veloppement durable / Environnement

Opération "Zéro déchet"

Opération "Zéro déchet"


Notre commune s'engage pour faire partie des communes pilotes de la Métropole dans la démarche "zéro déchet".

Cette opération consiste à réduire les déchets et le gaspillage, et à trier tout ce qui peut l’être pour moins incinérer ou envoyer en décharge nos rebuts.

Les constats ne sont pas très positifs sur la commune :

  • Poubelles grises bien pleines alors qu’avec un tri efficace elles pourraient n’être remplies qu’au 1/3.
  • Dépose des sacs en dehors des jours de collecte laissant le vent répandre les déchets dans la rue.
  • Stockage des déchets dans des sacs poubelles à même la rue (au lieu des containers) ou empilement des sacs dans des bacs déjà pleins.
  • Dépose d’encombrants dans la rue, ou pire dans la nature, alors qu’une relève est organisée sur RDV par la Métropole et que la déchèterie est ouverte 6 jours sur 7.

Au-delà de l’effet néfaste sur notre environnement, nos déchets ont un impact sur notre porte-monnaie.

En 2020, le coût de traitements des déchets s’élève à 88 millions d’euros et en 2021 nous allons devoir supporter une augmentation significative de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM).

Pourtant des solutions individuelles et collectives existent pour ne pas alourdir tous les ans le budget des familles.  
Concrètement, ce sont les ordures résiduelles c’est-à-dire nos bacs gris (270 kg par habitant et par an) qui peuvent être le plus rapidement diminuées grâce au tri de chacun dans son foyer.

Chacun peut et doit agir à son échelle et à son rythme. Alors comment ?

  • En apportant bocaux et bouteilles en verre aux points d’apports (sans les bouchons, couvercles, cigarettes à l’intérieur).

  • En apportant tous les papiers et tous les emballages (y compris couvercles métalliques, films, cartons pizza, capsules…), jetés vides et en vrac dans le bac jaune ou en point d’apport volontaire.

  • En triant les déchets alimentaires ou "biodéchets", qui pèsent un tiers des poubelles grises.

    • Pour les foyers disposant d’un jardin, la Métropole distribue gratuitement sur demande des composteurs individuels pour trier les épluchures et restes de repas du foyer, sans nuisances à condition de bien mélanger avec des feuilles mortes ou du broyat.

    • Pour les foyers en centre-ville, la commune mettra en place dans l’année 5 composteurs de quartier qui seront installés rapidement dans des lieux adaptés :

      • Deux composteurs collectifs au niveau du château Mallet et de la Vigne du Parc.
      • Un composteur collectif au quartier Hélios dont le lieu reste à définir avec les habitants.

Le "bac orange" n’a pas toujours donné satisfaction : la Métropole étudie la relance à terme de cette collecte en porte-à-porte lorsque le compostage est impossible (cœur de village, etc.) et va tester des collectes de ces biodéchets en points d’apport volontaire.

  • En adoptant de nouvelles pratiques :
    (les exemples sont nombreux)

    • se faire servir dans son contenant au marché,
    • réduire le jetable et les dosettes individuelles,
    • préférer le savon au gel douche,
    • boire de l’eau du robinet,
    • utiliser de la vraie vaisselle…

La Métropole étudie la mise en place d’une tarification incitative basée sur la quantité réelle de déchets non triés par foyer, en substitution de l’actuelle TEOM que chacun paye déjà.

Les modalités ne sont pas actées, et seront proposées à la concertation (6 millions de français vivent dans des collectivités pratiquant déjà une telle tarification). Cette tarification incitative sera mise en place, en proposant auparavant des solutions de tri et de compostage pratiques. Alors, la tarification incitative viendra récompenser les bonnes pratiques consistant à bien trier et moins sortir le bac gris.

Par ailleurs, la Métropole, en lien avec les communes, va informer et sensibiliser, y compris dans les écoles. Car chacun peut agir : habitants et entreprises au quotidien, syndics de copropriété pour bien rappeler les consignes, commerçants pour promouvoir les éco-gestes, associations pour sensibiliser…

Les élus et administrations doivent prendre leur part :

  • En agissant pour faciliter le tri ; cette année verra le déploiement de poubelles de tri dans les écoles et services municipaux de la commune.
  • En donnant des consignes claires.
  • En soutenant les initiatives vertueuses.
  • En définissant un système efficace de sanction des incivilités pour le respect de notre cadre de vie.

Nous pouvons tous agir pour faire diminuer nos déchets.

Certains gestes sont plus faciles que d’autres, et contredisent des habitudes parfois bien ancrées. Mais c’est surtout le chemin qui compte ! Cela demande une petite réorganisation mais on dit qu'il suffit de 21 jours pour prendre une nouvelle habitude donc rien n’est impossible, il suffit de commencer... ! 

"Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas".

Galerie photo